Blog

Compassion et bienveillance. Qu’en est-il quand il s’agit de soi-même?

  |   Épanouissement, Se respecter   |   Pas de commentaire

Compassion et bienveillance, synonymes ou compléments?

Ces deux termes peuvent s’avérer des synonymes, mais j’y vois une différence. La compassion est pour moi une force. C’est l’acceptation et compréhension des faiblesses de l’autre où l’on retrouve une certaine solidarité. La bienveillance, c’est plutôt de prendre soin d’une personne, vouloir son bien-être. La plupart du temps, on retrouve la bienveillance dans la compassion, puisque celle-ci nous rend sensibles aux souffrances de l’autre.

 

On détient très souvent ces capacités envers les autres. Mais qu’en est-il lorsqu’il s’agit de soi-même?

Vous vous souvenez que je vous ai mentionné que le meilleur outil pour vous, c’est vous-même? Eh bien, vous pouvez également être votre pire bourreau chaque fois que vous vous jugez, par manque d’expérience, par culpabilité, ou autre raison. Dans ma vérité à moi, la première personne qui devrait pouvoir bénéficier de compassion et de bienveillance est d’abord et avant tout soi-même.

 

Nous-mêmes bienveillance compassion

 

Il semble que la bienveillance soit plus facile. Chacun aime bien se dorloter à l’occasion, se donner du temps. Toutefois, on se pardonne peu les erreurs commises. Parfois, on doit se voir autrement pour réussir à compatir face à ses erreurs ou ses faiblesses.

 

Je me suis longtemps tapée sur la tête, soit parce que je culpabilisais d’avoir fait de la peine aux gens que j’aime, soit croyant que j’avais de la difficulté à apprendre, ou encore parce que j’avais fait confiance aux mauvaises personnes. J’étais des plus compatissantes pour les autres, mais je me dénigrais moi-même. Fort heureusement qu’aujourd’hui, j’ai les outils pour m’accompagner en douceur, et j’ai pu mettre un frein à ce manque d’estime de moi qui avait pris beaucoup trop de place, et pendant fort longtemps.

 

Souvenez-vous qu’à chaque fois que vous avez agis, c’était avec les connaissances du moment. Peut-être était-ce aussi simplement pour vous protéger d’une manière quelconque? Ce genre de situation pourra rester dans vos bagages comme expérience dans l’éventualité d’une prochaine fois. Vous aurez alors l’occasion de rectifier le tir car vous serez mieux outillé.

 

Voici un petit exercice, tout en imaginaire, qui peut vous aider à avoir plus de clémence envers vous.

  1. Pensez à quelqu’un ou un personnage pour lequel vous avez facilement de la compassion.
  2. Imaginez-le dans la situation pour laquelle vous vous en voulez, vous vous sentez coupable ou autre.
  3. Donnez-lui la compassion et la bienveillance que vous savez lui accorder.
  4. Puis, commencez à transformer complètement le personnage en vous-même, tout en continuant de lui donner compréhension et amour.
  5. Vérifiez ensuite l’état qui s’est installé à l’intérieur de vous. Reste-t-il encore de la colère, de la culpabilité, du jugement, ou autre? Si oui, est-ce aussi intense qu’avant? Est-ce que le sentiment qui vous habitait s’est transformé en autre chose? Soyez à l’écoute de ce qui vous habite.

 

Je vous souhaite de pouvoir toujours bien prendre soin de vous-même! Et si vous avez besoin d’outils quelconques, vous n’avez qu’à me contacter. Ce sera un immense plaisir de vous en partager quelques-uns.

Pas de commentaire

Écrire un commentaire