Blog

Vous arrive-t-il de tout prendre personnel?

  |   Conscience, PNL (programmation neurolinguistique), Se détacher   |   Pas de commentaire

Il est bien connu que la perception des choses est très différente selon chacun. Pour une seule situation, les points de vue varient énormément.

 

Lorsque l’on perçoit de façon personnelle toute parole ou tout fait et geste de l’entourage, on se construit un monde qui va régulièrement dans un sens complètement différent de l’autre, on finit par déformer totalement la réalité du moment. Cette tendance ne fait qu’aviver les blessures existantes au lieu de cheminer à travers elles en les transformant en expérimentations de la vie. 

 

 

Qu’est-ce qui prédispose à une telle façon de faire?

En fait, tout est question de blessures internes, d’estime et de confiance en soi. Si on a une grande blessure de rejet ou de trahison, il se peut que, dans la majorité des groupes où l’on se retrouve, on rapporte à soi tout mot ou geste ayant une résonnance avec sa blessure.

 

En fonction de son vécu, de sa sensibilité et de sa capacité de détachement, on réussit ou non à rationaliser et à se dissocier de certaines situations qui peuvent sembler dirigées vers soi, sans réellement l’être.

 

Cette capacité de détachement est primordiale pour les formes de projections où une personne vit les choses tellement intensément qu’elle transfère sa colère ou son inquiétude sur une autre qui veut lui apporter son aide en toute bienveillance.

 

Savoir reconnaître ce qui est réellement dirigé vers soi permet de garder des relations plus saines avec des interactions appropriées à la situation.

 

Lorsque les personnes souffrent physiquement, psychologiquement ou émotionnellement, elles ont tendance à se renfermer totalement sur elles-mêmes. Elles ne comprennent plus vraiment les directives, sont extrêmement inquiètes de ce qui les fait souffrir autant, se questionnent de la gravité de la situation, deviennent parfois en colère parce qu’elles ne se sentent pas comprises dans cette douleur. Ou encore, elles n’acceptent pas de ne plus être en mesure d’effectuer certaines tâches normalement, d’être limitées dans leurs activités, etc. Et quand se présente quelqu’un qui, selon elles, ne comprend rien à ce qu’elles sont en train de vivre, toute émotion (colère, tristesse, appréhension) atteint son plus haut niveau. Elles redirigent alors le tout vers chaque individu qui ose vouloir entrer dans leur bulle de protection, et ce, même si celui-ci se veut bienveillant. Dans mon métier d’infirmière, j’ai pu observer ces formes de projections à plusieurs reprises.

 

arrêter de tout prendre personnel

Comment faire pour se détacher de ces perceptions quelque peu déstabilisantes?

Ce qui peut faire une grande différence, c’est de se mettre en position de recul, devenir l’observateur de la situation d’un autre point de vue afin de la regarder en toute neutralité. Puisque la perception n’est ni plus ni moins qu’un positionnement face à ce que l’on observe, il s’agit de se positionner de façon différente à ce qu’on reçoit de l’autre. Voici quelques façons de faire :

  • Oser expliquer, en toute honnêteté, comment on se sent avec les paroles dites ou les gestes posés;
  • Nommer seulement les faits, sans jugement, pour recadrer le plus objectivement possible ce qui est en train de se passer;
  • Après vérification, s’il s’avère que ce sont réellement des reproches, se pratiquer à les accueillir en neutralité. Ceci permet de transformer le tout en critique constructive, apprenant à reconnaître les faiblesses à améliorer sans pour autant entrer dans la culpabilité; 
  • Se mettre à la place de la personne afin de vérifier le taux de stress que la situation pourrait générer pour elle. Parfois, regarder à travers les yeux de l’autre peut aider grandement à réaliser que le tout n’était pas dirigé contre soi. En programmation neurolinguistique (PNL), il existe une technique vraiment intéressante pour mieux comprendre ce que peut vivre l’autre. Elle se nomme « perception perceptuelle », où l’on réussit à se mettre dans les « souliers » de l’autre. Vous n’imaginez pas tout ce qui peut en ressortir comme prises de conscience!

 

Si vous vivez une situation où vous aimeriez comprendre l’autre dans sa façon de faire ou d’être, contactez-moi, je serai heureuse de vous guider dans cette expérimentation.

 

Bonne réceptivité en toute neutralité!

Pas de commentaire

Écrire un commentaire




Enter Captcha Here :